La Côte Saint-André

Lutrin 9

Étape 9 à côté de l’office de tourisme

Où ?

Place Berlioz, à côté de l’office de tourisme.

L’illustration :

le lutrin reproduit les portraits de Jongkind et de Joséphine Fesser, réalisés par Jules Fesser entre 1873 et 1878 alors que ce dernier débutait une carrière de photographe.

Le lieu :

Après les années passées dans la petite maison de Mallein (voir lutrin N° 4) où Jongkind et Joséphine Fesser le rejoignaient pendant l’été, Jules Fesser décide de rechercher un logement plus grand pour sa famille. Il acquiert, aux enchères en 1878, la « villa Beauséjour » et, après les charmes de la vallée de la Bourbre, Jongkind découvre ceux de la plaine de Bièvre. A l’image des sensations connues en Nivernais, Jongkind retrouve à La Côte-Saint-André l’animation d’un gros bourg commercial et le calme de la campagne environnante.

Le lieu et Jongkind :

La place Berlioz, qui n’est encore, à la fin du XIXème siècle, qu’une vaste esplanade, est le théâtre de toutes les grandes fêtes de La Côte-Saint-André. C’est là notamment que se tiennent les vogues et bals populaires. Jongkind assiste –et participe – avec enthousiasme à ces rassemblements. Artiste du moment saisi sur le vif, il dessine avec concision les danseurs qui ont envahi la place le 24 septembre 1879, aux sons d’une petite fanfare qui n’est, elle, que suggérée dans la partie supérieure de l’œuvre. Il prend soin de noter qu’il s’agissait de « polka, redova, chottige à la vogue ». Dans ses légendes souvent très phonétiques, les appellations peuvent être déformées : la « chottige » était en fait la scottish. Le même jour il réalise une autre aquarelle en ne s’intéressant qu’aux danseurs de polka.