La Côte Saint-André

Lutrin 11

Étape 11  sur la Place Saint-André

Où ?

Place Saint André à La Côte-Saint-André. Sur le mur situé au nord de la place, en face d’un restaurant.

Illustrations :

huile sur toile (1887)

Le lieu :

Au cœur de la plaine de Bièvre où l’on cultive, au XIXème siècle, les céréales, les betteraves, la pomme de terre et même la vigne, La Côte-Saint-André s’est très vite imposée comme un carrefour commercial qui accueille des foires très fréquentées. Celles-ci se tiennent sur la place Saint-André, près de l’église bâtie entre 1088 et 1102 par les moines de Saint Ruf surnommés les « curés blancs ». Des ajouts et transformations ont donné naissance à un bâtiment mêlant arts roman, gothique et moderne.

Le lieu et Jongkind :

Dès son arrivée à La Côte-Saint-André, Jongkind fut séduit par cette place que traversaient les paysans et leurs attelages. Le peintre, ami des animaux, revint souvent planter son chevalet, à des heures variées du jour et en des saisons différentes. Toutes les œuvres conservent le souvenir de cette vaste place de foire avec, en fond, l’hôtel de France qui, à sa création en 1850, s’appelait « l’hôtel du Louvre » avant que sa créatrice, Mme Bouvier, devenue veuve, n’épouse Auguste France.
Sur les œuvres de Jongkind, on voit, imperturbable, le campanile adossé au clocher de l’église, disparu aujourd’hui. Jugé trop dangereux parce que menaçant ruine, le campanile avait été détruit en 1889, mais Jongkind n’avait jamais accepté cette mutilation.