La Côte Saint-André

Lutrin 12

Étape 12 devant la villa Beau-Séjour

Où ?

rue Commandant Julhiet, au-delà du carrefour avec l’avenue Jongkind. A ce carrefour, remarquer la silhouette du peintre réalisée grâce aux descendants de Joséphine Fesser.

L’illustration :

La villa Beau Séjour – huile sur toile (1887)

Le lieu :

La villa Beauséjour fut acquise en 1878, aux enchères, par Jules Fesser qui, après son expérience de cuisinier au château de Pupetières, souhaitait s’installer comme photographe à La Côte-Saint-André. Ce gros bourg commercial et agricole lui paraissait en effet propice à attirer une clientèle aisée pour l’époque et séduite par l’invention, encore assez jeune, de la photographie. Jules Fesser avait découvert cette technique à Pupetières, dès 1873, en compagnie du fils du châtelain, Wilfried de Virieu. A La Côte-Saint-André, tout en menant, avec sa femme, une activité agricole (il fut notamment l’un des responsables des viticulteurs de la région), Jules Fesser, avec ses objectifs, devint un témoin de son temps grâce à des clichés de personnalités mais aussi de beaucoup d’anonymes de la région.

Le lieu et Jongkind :

Outre la villa elle-même où il emménagea avec sa femme et ses enfants, Jules Fesser réussit à acquérir le petit bâtiment attenant (à gauche sur la photo) où s’installèrent Joséphine Fesser et Jongkind. Une pièce avec une grande baie vitrée constitua un atelier très lumineux pour le peintre. Comme à l’accoutumée, Jongkind va peindre de multiples fois la villa Beauséjour, sous des lumières différentes. Mais il en fait surtout le point de départ de nombreuses pérégrinations dans la vallée de Bièvre et sur les collines qui la surplombent.